EDITO

A l’heure où se pose dans notre culture le droit de garder sa liberté, il est urgent de s’interroger sur les comportements dictés par la transformation de notre société de consommation en une société d’addiction.

Le marketing aurait-il pris le pas sur la réflexion humaine, au point de nous faire perdre la maîtrise de nos comportements ? Tout porte à le croire au vu de l’augmentation croissante des addictions multiples dans notre société. Il est donc temps de prendre conscience et d’agir pour rompre ce système pernicieux qui cherche, coûte que coûte, à nous rendre dépendant au mépris de notre libre-arbitre. Certes, le constat n’est pas neuf, mais il gagne toujours plus d’ampleur et se meut au fil du temps en une préoccupation de santé publique majeure dans toutes les couches de la population.

Comme le rappelait en 2018, la première édition du Forum « Addiction & société », nous sommes tous concernés ! Il y a 4 ans, le Forum ambitionnait de faire le buzz pour voir s’il était possible de changer de paradigme et de créer des ponts entre des mondes qui œuvrent dans un but commun, sans jamais se croiser, ni même se concerter.

Cette initiative originale et inédite basée sur l’échange, le partage, la transversalité, la prise de conscience et l’interactivité a suscité un formidable intérêt !  Face à ce succès et l’évolution de plus en plus addictive de notre société, les organisateurs du Forum ont choisi cette année d’aller plus loin pour en faisant contribuer les participants à la construction du savoir à propos de l’addiction. C’est-à-dire, prioriser l’écoute, récolter l’expérience de la base au profit la concertation entre les chercheurs, les académiciens, les philosophes et les acteurs de terrain pour faire remonter les problématiques et les difficultés de leur travail avec les personnes aux prises avec les addictions et imaginer de nouvelles approches, ce qui constitue une démarche bottom-up.

Cette deuxième édition souhaite, avant tout, promouvoir le travail collaboratif et la co-création en mettant autour de la table des acteurs qui ne se côtoient pas encore assez. Et, elle entend inviter tous les participants à informer et s’informer pour partager tous les éléments qui font partie de l’équation des addictions.

Le Forum : ouvert et centré sur le citoyen

Se redonner la possibilité de n’être pas prisonnier du temps défini par l’addiction … sans se laisser happer par le marketing ! Voilà peut-être le nouveau défi qui s’offre à nous en ce début de XXIème siècle.

Pour ce faire, il semble utile de :

  • poursuivre l’éveil des consciences à propos de l’évolution de notre société toujours plus addictive (multitude de produits, comportements, écrans, etc.),
  • maintenir la nécessité de changer de paradigme
  • inviter tout un chacun à prendre du recul pour se rendre compte que la transformation de la société de consommation en une société d’addiction n’est pas tout à fait normale et cimente la perte de liberté
  • identifier les éléments sur lesquels s’appuyer pour revitaliser le lien social.

Tickets